Comment préparer un enfant à une visite supervisée ou a un échange de garde

Il n’est pas toujours facile de trouver la bonne façon d’expliquer les choses d’adultes à un enfant. Lorsque vient le temps d’expliquer à votre enfant qu’il ira dans une ressource de supervision des droits d’accès, la tâche peut sembler ardue. Voici quelques conseils détaillés qui pourront vous guider dans votre discussion avec votre enfant.

Choisir le moment à l’avance

Lors de l’annonce d’une nouvelle, il est important de choisir le bon moment. Le bon moment est un temps propice à la discussion et à la compréhension. Il faut éviter de choisir une période de la journée qui est très occupée. Le brouhaha du matin n’est, par exemple, pas le meilleur moment pour expliquer à votre enfant, entre deux bouchées de céréales, qu’il va aller rencontrer l’intervenant de la Maison CALM. La dernière minute est aussi à proscrire dans ce genre de situation. Choisissez plutôt un moment où vous allez pouvoir prendre le temps. Prendre le temps de vous asseoir, d’expliquer la situation adéquatement, de répondre aux questions de votre enfant et d’accueillir sa réaction.

Préparer son discours

Il est important de penser à l’avance ce que vous voulez dire à l’enfant. Cela permet de ne pas mentionner des choses que vous n’auriez pas voulu dire. De plus, un discours clair est plus rassurant qu’un discours confus. Prenez le temps d’adapter votre langage à l’âge de votre enfant, sans pour autant l’infantiliser. Dites à votre enfant seulement ce qu’il a besoin de savoir. Celui-ci n’a pas à connaître l’ampleur de vos démarches, ni votre opinion sur l’autre parent. Il a besoin de savoir ce qui va se passer, pour lui, dans le moment présent. Faites-vous rassurant. Dites-lui qu’il n’est pas responsable de la situation et mentionnez-lui qu’il sera en sécurité, que ses deux parents l’aiment et qu’il n’a pas à choisir entre ceux-ci.

Ne pas impliquer l’enfant dans le conflit

Votre enfant est peut-être au centre du litige, il n’a pas à être impliqué dans celui-ci. Lorsque vous parlez de la situation avec lui, soyez vigilant, ne lui demander pas de choisir entre vous et son autre parent. Soyez ouvert, votre enfant a le droit d’aimer ses deux parents et d’avoir du plaisir en leur compagnie. Le fait d’inclure votre enfant dans le conflit peut avoir de graves répercussions sur celui-ci. En effet, votre enfant peut se sentir coupable d’aimer chaque parent ou d’avoir du plaisir avec ceux-ci. Il peut avoir tendance à s’isoler, à moins s’affirmer ou à mentir pour ne pas avoir l’impression d’envenimer davantage la situation. Vous pourriez aussi voir des impacts au niveau scolaire, les résultats de votre enfant pourrait diminuer en raison de la pression qu’exerce le conflit sur lui.

Accueillir la réaction de l’enfant

L’annonce des visites supervisées ou des échanges de garde supervisés peut susciter chez l’enfant toutes sortes de réactions. Il peut vivre de la joie, de l’anxiété, de la colère, de la peine, etc. Il est important de se faire rassurant et d’encourager votre enfant à s’exprimer sur la situation. Il ne faut pas lui demander de choisir entre ses parents, mais plutôt de s’exprimer sur comment il se sent face aux visites ou aux échanges. Si votre enfant à des questions, prenez le temps d’y répondre et informez-vous au besoin. Vous pouvez appeler l’intervenant de la Maison CALM, qui prendra le temps de répondre à vos questionnements. Il se peut que votre enfant ait besoin de temps pour s’adapter à la situation. Comme pour les adultes, le changement peut être difficile au début. Soyez patient et compréhensif, votre enfant a besoin de se sentir bien avec ses deux parents.

Tenter d’établir une routine pour les échanges ou les visites

Il est sécurisant pour une personne, enfant comme adulte, d’avoir une routine. Cela nous fait sentir en contrôle et nous rassure. C’est pourquoi, il est aidant d’établir une routine pour les visites ou les échanges. Par exemple, avant de quitter pour un échange ou une visite, répétez régulièrement les mêmes actions. Vous pouvez, en autres, inclure l’enfant dans la préparation du sac. Il est important de noter que cela ne veut pas dire que les deux parents doivent établir la même routine. L’enfant s’adaptera à celle de chaque parent. Vous allez voir, avec le temps cela facilitera la transition, car avec la routine l’enfant pourra prévoir son quotidien et mieux se situer dans le temps.

Qu’est-ce qu’une visite supervisée?

Une visite supervisée est un moment où l’enfant peut jouer et s’amuser, avec son parent, dans un endroit neutre et sécuritaire. Il sera présent dans la maison, le temps qui aura été déterminé et c’est lui qui pourra choisir de qu’elle façon il veut que la visite se déroule. L’enfant peut, par exemple, choisir à qu’elle jeu il veut jouer ou s’il veut aller dehors. Lorsqu’il va venir aux visites, il y aura toujours quelqu’un avec lui à qui il pourra faire confiance. L’intervenant est présent pour s’assurer que tout se passe bien, pour répondre aux questions de l’enfant et celles de son parent, pour s’assurer qu’il ait du plaisir et pour l’aider lui ou son parent s’il y a un problème. En tout temps, l’enfant peut demander à rencontrer l’intervenant qui l’accompagne.

Qu’est-ce qu’un échange de garde supervisé?

Un échange de garde supervisé est un moment où l’enfant traverse d’un parent à l’autre, dans un endroit neutre et calme. L’enfant va arriver avec un de ses parents, pour aller voir son autre parent. Ils seront accompagnés pour que tout se déroule bien. Il pourra parler avec une personne de confiance s’il en a besoin. Cette personne est comme un facteur qui transmet les messages entre ses parents, elle se nomme intervenant. Son père sera d’un côté et sa mère de l’autre, c’est avec l’intervenant qu’il traversera, il pourra lui raconter sa semaine. L’intervenant est présent pour s’assurer que l’enfant ne soit pas de témoin des conflits entre ses parents. L'intervenant va aider ses parents à mieux se parler et à prendre des décisions dans son intérêt.

 


Plan du site

.